AUTOPROTECTION

Pour répondre à l’accroissement de la menace envers les navires de commerce, le projet Autoprotection vise à concevoir, réaliser et expérimenter en vraie grandeur, le démonstrateur d’un nouveau concept non létal de protection contre la piraterie maritime.

Sélectionné par l’ADEME en 2013 au titre du premier AMI Navires du Futur, le projet Autoprotection réunit sous l’égide de SAGEM un consortium d’industriels français complémentaires avec l’objectif de développer des solutions modulables et efficaces pour protéger les équipages et les navires contre les actes de piraterie.

Ainsi, s’appuyant sur le savoir-faire acquis notamment au travers de ses activités Défense et Oil & Gas, SOFRESUD est chargé notamment :

  • Du développement du système de management de l’Autoprotection, implémentant des traitements clefs pour assurer efficacité et performance de l’autoprotection en contexte de crise (temps de réaction très court, disponibilité minimale des opérateurs potentiellement stressés).
  • Du développement du système de répulsion à eau, incluant la gestion du parc de répulseurs et leur asservissement automatique à l’aide de données de pointage sur les menaces détectées, pour empêcher l’abordage.

Données clés

  • Budget : 12,7 M€ dont 4,9 M€ de subventions et avances remboursables obtenues au titre des Investissements d’Avenir
  • Système modulaire et configurable en fonction des navires et des risques
  • Système non létal adapté aux contraintes de la marine marchande
  • Détection et évaluation automatique de la menace
  • Localisation de l’équipage

Le système AUTOPROTECTION vise à offrir une protection efficace contre les attaques de pirates en mer, adaptées aux contraintes d’exploitation des navires de commerce, notamment la simplicité d’utilisation. L’objectif est d’empêcher ou au moins de retarder, l’intrusion des pirates à bord du navire, tout en protégeant les membres d’équipage et en leur offrant la possibilité de garder un certain contrôle du navire.

A l’instar des principes de défense en profondeur mis en œuvre pour la sécurisation des sites nucléaires, le système est basé sur le concept de défense "multicouches", le cumul des couches devant permettre de réduire très fortement la probabilité de réussite d’une attaque de pirates quantifiée par la prise de contrôle du navire en un temps minimum donné. Des moyens spécifiques sont associés à chaque couche et le système vise à être très modulaire par choix de tout ou partie des moyens proposés :

  • Veille et détection : radar et imagerie infrarouge ;
  • Dissuasion : moyens lumineux et sonores ;
  • Protection : protection anti RPG7 (lance-roquettes) de la passerelle ;
  • Anti-abordage : fumigènes externes et répulseurs à eau ;
  • Anti-effraction : portes blindées étanches et fumigènes internes.

Ainsi, pas moins d’une douzaine d’équipements sont démontrés dans le système avec leur potentialisation réciproque comme fil directeur, étant avéré qu’aucun dispositif pris individuellement ne permet d’assurer la fonction de protection recherchée 

Fil d'Ariane

Contactez-nous

Pour plus d'informations Tél. : +33 (0)4 94 11 57 00 contact@sofresud.com

Haut de page